VERS LA MISE EN PLACE D’UNE STRUCTURE DE GESTION DE PESTICIDES EN ZONE DE FORET.

0
202

BRAZZAVILLE, 21 JANVIER – Le Directeur Général du Comité Inter-État des Pesticides d’Afrique Centrale (CPAC),  M. Auguste Itoua a annoncé, le 17 janvier dernier à Brazzaville, au Ministre de la Recherche Scientifique et de  l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, la mise en place d’une structure sous tutelle de l’Institut national de Recherche Agronomique (IRA) pour mener et conduire les activités de gestion de pesticides  en zones de forêts.

A la tête d’une délégation du Comité CPAC, organisme spécialisé de la CEMAC  M. Itoua a  été reçu par le ministre afin d’examiner la possibilité de trouver une structure sous tutelle de l’IRA qui peut conduire des activités en zone de forêt car la zone de Loudima est consacrée pour les savanes. En marge  de cette activité, la délégation du CPAC et l’IRA regarderons la possibilité de mettre en place une convention déjà élaborée  pour que ce travail soit sous tendu par des documents juridiques.

Cette équipe  se trouve en mission au Congo afin de rendre opérationnel le Comité National de Gestion des Pesticides (CNGP) ainsi que de sélectionner un centre d’expérimentation des pesticides du Congo.

La délégation du CPAC est arrivée à Brazzaville pour rendre plus dynamique sa collaboration  avec  le Congo, booster l’opérationnalité du CNGP, de faire désigner le chef de secrétariat du CPAC Congo, interlocuteur officiel qui aura à travailler  au quotidien avec le CPAC.

Il est question de mettre à disposition du ministère en charge des pesticides les documents liés à l’homologation des pesticides. Cette délégation a visité le centre de recherche agronomique (IRA) en vue de son agrément comme centre d’expérimentation des produits phytopharmaceutiques dans le cadre des essais liés à l’homologation commune des pesticides.

La protection des végétaux est la mise en œuvre de tous les moyens disponibles afin d’éviter les pertes pré et post récolte par un usage règlementé des pesticides et de tout autre moyen biologique destiné à une production abondante.

 A cette audience, le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique a indiqué que  son département et le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche fond un binôme, l’un ne peut aller sans l’autre.

 «  Comme ensemble nous avons mis un dispositif sur les pesticides, les semences etc. votre présence nous rassure par le fait que le Gouvernement congolais a pris un dispositif qui est important pour la vie des congolais », a dit le ministre, poursuivant qu’ « on ne peux pas accepter que n’importe quoi rentre et que ceux qui veulent augmenter leur production puissent utiliser les pesticides qui ne sont pas réglementés ».

Conscient du rôle que joue le CPAC et de l’obligation du Gouvernement d’accompagner cette institution, le Ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a rassuré cette délégation  en mettant les structures sous sa responsabilité à la disposition du CPAC.