UN WEBINAIRE POUR FAVORISER LA SYNERGIE DANS LA LUTTE CONTRE LA COVID-19.

0
1431

NKAYI-21 AOUT – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a patronné, le 21 août dernier par visioconférence avec la collaboration de l’UNESCO, un webinaire dans un contexte de partage d’expériences multi acteurs pour favoriser la synergie sous régionale Afrique Centrale dans la lutte contre la pandémie de la covid-19 qui aura marqué les esprits.

Organisé sous le thème“Les Sciences Technologies et Innovation au cœur de la riposte de la COVID-19 en Afrique centrale : État des lieux et perspectives », ce webinaire qui a regroupé les experts de la République Démocratique du Congo, du Gabon, du Cameroun et de la République du Congo, a eu pour objectif de sensibiliser les participants sur le niveau d’organisation et la capacité de la sous-région à répondre à la pandémie, de partager les expériences sur la riposte à la COVID-19 sur le plan de la prévention et de la thérapie, faire la promotion du potentiel inventif des différentes institutions en valorisant l’innovation des jeunes en particulier, et de faire un plaidoyer dans le but d’initier les pistes de développement de la coopération scientifique dans la sous-région.

Ouvrant cette réunion virtuelle, le ministre Coussoud-Mavoungou a, au nom du Gouvernement congolais salué l’initiative de l’UNESCO à favoriser par ce webinaire, le partage d’expériences entre les experts et chercheurs de différentes compétences nécessaire à la synergie sous régionale dans la lutte contre cette pandémie pour une émergence de la contribution de la sous-région à l’effort mondial de riposte.

“Dans pareilles circonstances, le rôle des pouvoirs publics est entre autres d’accompagner la mise en place, avec l’accompagnement du système des Nations Unies, des dispositifs opérationnels susceptibles de valoriser de façon synergique les compétences africaines et surtout mutualiser les acquis à la riposte contre les épidémies ou pandémies”, a dit le ministre congolais de la recherche scientifique et de l’innovation technologique.

Le webinaire qui s’est articulé autour des réponses de la société savante, de la jeunesse etdes chercheurs a connu l’intervention pour le compte de la République du Congo,du Pr Francine Ntoumi,Directrice de la Fondation Congolaise pour la recherche médicale (FCRM) sur » La pandémie de la Covid 19 en Afrique centrale. Défis de la Fondation congolaise pour la recherche médicale et opportunités pour les chercheurs” et du Conseiller à la recherche en sciences de la santé du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique,le Dr Arnaud Wilfrid Etou Ossibi, qui est intervenu sur la pharmacopée traditionnelle, les savoir-faire endogènes et les filtres scientifiques.

Dans son sa communication, le Pr Ntoumi a montré que 15 % des congolais Covid-19 négatifs par RT- PCR ont présenté le test sérologique au coronavirus positif, indiquant le contact de ces personnes avec ce virus.

Pour sa part, le Dr Etou Ossibi a indiqué que 26 recettes médicinales présumées anti Covid-19 ont été recensée au Congo avant de rappeler que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS/ARO, 2000), dans la stratégie de la région africaine a encouragé l’intégration des pratiques médicinales et des remèdes traditionnels qui ont donné la preuve de leur innocuité, de leur efficacité et de leur qualité dans les systèmes de santé.

A ce jour, a-t-on noté, on peut être tenté de penser que la pandémie liée à la Covid-19 a favorisé l’émulation des Sciences, Technologies et Innovation en Afrique centrale tant les différents secteurs se sont mobilisés pour mettre leurs innovations technologiques au service de la lutte contre ce virus.

A l’issue du webinaire, les experts ont recommandé, entre autres, la pérennisation de la plateforme UNESCO sur la riposte face à la pandémie covid-19, l’organisation d’un forum sur l’innovation et la technologie, le développement de thématique sur les jeunes femme, les sciences sociales et la Covid-19 et la mise en place d’un dispositif de partage d’information sur les appels d’offre de financement des travaux de recherche anti Covid-19.