REPERAGE DE LA ZONE D’EXPERIMENTATION DU RIZ A LES SARAS.

0
565

BRAZZAVILLE, 17 NOVEMBRE –Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a marqué, le 12 novembre dernier, le repérage de la zone d’expérimentation de la chaine de valeur de l’artémesia, du riz, de la banane et du Plantin, dans la zone de les Saras, district de Mvouti, département   du Kouilou en vue de revigorer la chaine de valeur de ces cultures.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a eu, à cet effet, une séance de travail avec une dizaine de coopératives spécialisées dans la culture de ces espèces et surtout celles bénéficiaires des fonds du Programme de Développement de l’Agriculture Commerciale (PDAC). Il a également visité la station de recherche de Les Saras et le site retenu pour conduire les expérimentations.

C’est dans ce site d’une superficie d’un hectare que seront logées huit variétés de riz, de banane et de manioc avec une innovation, l’introduction du manioc qui donne le tubercule de couleur jaune riche en bétacarotaine afin de lutter contre la malnutrition.

La zone de recherche agronomique interdépartementale du Kouilou et de Pointe Noire, fait partie du groupe d’action des quatre, la Coalition pour le Développement de la Riziculture en Afrique (CARD) dont la directrice de cette zone, Mme Lydie Makaya Makosso est le point focal.   Grâce à cette coalition, la directrice de la zone de rechercheinterdépartemental est entrain de rédiger la stratégie nationale de développement de la riziculture.

« Tous les ans, nous recevons plusieurs variétés riz que nous conduisons dans nos propres conditions et à l’issue de ces expérimentations, nous avons sélectionner huit variétés que nous sommes entrain de diffuser dans toute la République mais nous ne les avions jamais expérimenté dans les régions du Kouilou et de Pointe Noire, ce qui sera ainsi fait pour la première fois dans l’écosystème d’expérimentation du Mayombe  avec l’appui de l’Agence Japonaise pour la Coopération Internationale (JICA) », a fait savoir Mme Makaya Makosso,

L’objectif affiché par le ministre Coussoud-Mavoungou est de conforter cette approche et préparer les meilleures ripostes à la tragédie croissante et perceptible sur les bananes et le manioc.

«  La visite technique dans la station de recherche de Les Saras nous amène à nous convenir qu’il est important d’accélérer tout le contenu de la recherche agronomique dans cette zone qui a toujours été réputée grande productrice de bananes », a dit le ministre Coussoud-Mavoungou.

Se rendant compte que de temps à autre, surgissent certaines maladies qui attaquent la banane et le manioc et que les populations de cette zone font un grand travail, le ministre de la recherche scientifique a indiqué que son rôle a été de les encourager et de leur dire la disponibilité de l’équipe agronomique de Pointe Noire et du Kouilou pour les accompagner.

« Nous sommes dans la zone de Les Saras où les chercheurs ont estimé qu’on pouvait faire l’expérimentation et dans quelques temps nous allons nous rendre compte du travail scientifique qui devrait être fait en matière de recherche agronomique et forestière, pour créer les conditions du changement alimentaire avec l’introduction du manioc jaune qui présente beaucoup de qualités nutritives », a-t-il mentionné.

Le ministre a, à cet effet, sollicité des propriétaires fonciers du Mayombe, leur accompagnement à la recherche agronomique, en mettant à sa disposition, quatre (04) hectares pour permettre aux chercheurs de réaliser ce travail.

« Nous allons montrer aux populations l’intérêt de ce qu’elles font et allons les accompagner pour ne plus subir et souffrir des maladies naturelles d’une plantes qu’elles peuvent aussi éviter », a promis le ministre Coussoud-Mavoungou tout en saluant l’excellence de tous les chercheurs de la recherche agronomique, de leur compétence et du travail qu’ils ont décidé de faire dans cette zone où la terre est disponible.