Rapport de la restitution du séminaire de Lomé (Togo) du 17 au 22 janvier 2021 Par le Dr Claude NDEMBE BIBALOU.

0
200

Sous la supervision du Directeur de l’Administration et des Ressources Humaines de l’IRA, une séance de restitution des travaux relatifs au séminaire de Lomé du 17 au 22 janvier 2021  sur « l’examen technique de distinction, homogénéité et stabilité(DHS) des nouvelles variétés végétales » a été organisé ce mercredi 03 mars 2021 dans la salle de conférences de l’IRA, présentée par le Dr Claude NDEMBE BIBALOU, Chef de département de technologie alimentaire et agro industriel à la Direction Scientifique de l’IRA.

La séance s’est déroulée en quatre phases :

  1. Ouverture de la séance
  2. Présentation du rapport des travaux du séminaire de Lomé
  3. Séance de questions et réponses
  4. Clôture de la séance.

De l’ouverture de la séance

Le mot d’ouverture de la séance a été prononcé par le Directeur de l’Administration et des Ressources Humaines (DARH) de l’IRA, Monsieur Pierre Alain MBERI, représentant Monsieur le Directeur Général de l’IRA en mission à l’intérieur du Pays.

Dans son mot d’ouverture (photo 1), le modérateur, Monsieur le DARH a rappelé le contexte et les objectifs du projet PPOV en mettant l’accent sur l’importance de la formation reçue par les Experts au cours du séminaire, et surtout la nécessité d’amplifier la sensibilisation au niveau d’autres acteurs clés de la filière agricole, afin de pérenniser les acquis du Projet PPOV à l’échelle national.

Présentation du rapport des travaux relatifs au séminaire de Lomé

Prenant la parole à son tour (photo 2 et 3), le Docteur Claude NDEMBE BIBALOU, Point focal du Projet a présenté les travaux dans les différents temps :

  • Dans un premier temps, il a présenté succinctement l’Organisation de la Propriété Intellectuelle (OAPI) sur son évolution, les activités menées et les pays membres ;
  • Dans un second temps, il a parlé du projet PPOV et de sa mise en œuvre et les résultats attendus en fin du projet ;
  • Dans un troisième temps, il a donné les points forts qui ont marqué le séminaire de Lomé, entre autres, le partage d’expérience entre Experts en s’appuyant sur le cas du Burkina Faso, les techniques théoriques reçues pour les examens de DHS et des cas pratiques au sein des groupes des participants.

Il a montré la nécessité de bien suivre les formations en ligne de UPOV sur les cours de DL 205 et DL 305, qui permettront aux apprenants d’acquérir des connaissances appropriées sur les tests de DHS et de pouvoir donner des interprétations fiables sur le rapportage et l’élaboration de la fiche technique, conformément aux guidelines de UPOV.

Par ailleurs il a souligné la nécessité de créer des variétés nouvelles et actualiser le catalogue national (régional) afin de suivre le schéma de l’OAPI sur la certification, l’homologation et la protection des Obtentions Végétales.

Il a continué en montrant les étapes à suivre selon la feuille de route validée à Lomé, tout en rappelant de la tenue prochaine à Brazzaville du séminaire national dans le cadre du Projet PPOV, dans la mesure du possible, à l’instar d’autres pays dans l’espace l’OAPI.

Séance de questions et réponses

La quatrième phase a été consacrée à la série des questions et réponses (photo 4), qui en réalité était plus des propositions allant dans le sens de :

  • Solliciter de la part de l’OAPI l’obtention des Brevets sur des semences qui sont déjà inscrit dans le catalogue des espèces et variétés de cultures vivrières d’intérêt communautaire dans l’espace CEMAC
  • Demander à l’OAPI le schéma simplifié facilitant l’inscription pour suivre les cours en ligne
  • Demander à l’OAPI un financement pour la formation des acteurs de la chaîne de valeur semence dans les domaines : inscription des variétés végétales au catalogue national ; contrôle de qualité des semences ; contrôle phytosanitaire ; bonnes pratiques en production de semences (phytechnie / RTP)
  • Solliciter de la part de l’OAPI l’obtention des Brevets sur des semences anciennes qui ont été cataloguées au niveau sous régional par la FAO ;
  • Demander à l’OAPI le schéma simplifié facilitant l’inscription pour suivre les cours en ligne ;
  • Continuer à informer et sensibiliser d’autres acteurs de la filière agricole, notamment ceux du Ministère de l’Agriculture et d’autres acteurs du secteur privé sur l’obligation d’appréhender les connaissances sur les tests DHS et de créer de variétés nouvelles afin d’atomiser la production agricole pour lutter contre l’insécurité alimentaire.

De la clôture de la séance.

Après avoir apprécié la qualité et le fond de l’exposé, le DARH a demandé aux uns et autres de continuer à sensibiliser sur le projet PPOV, tout en remerciant les organisateurs du Projet PPOV en l’occurrence l’OAPI et les Partenaires Internationaux (UPOV, GEVES, GNIS et NAKTUIMBO)

Débuté à 13h 30 minutes, la séance a pris fin à 14h 25 minutes.

                                                                               Fait à Brazzaville, le 03 mars 2021