MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’INSTITUT DE RECHERCHE EN SCIENCES DE LA SANTÉ DU BURKINA FASO.

0
363
  • Monsieur le Représentant de l’OMS au Congo ;
  • Monsieur le Délégué Général à la Recherche Scientifique et Technologique ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé du Congo
  • Monsieur le Directeur Général du CHU de Brazzaville ;
  • Monsieur le Directeur Général du Laboratoire National de Santé Publique ;
  • Messieurs les Directeurs Généraux et les Directeurs des Instituts et Structures de Recherche ;
  • Madame et Messieurs les Directeurs des Hôpitaux de Makélékélé, Talangaï, Blanche Gomes et Central des Armées Pierre Mobengo ;
  • Monsieur le Président du Conseil Scientifique de l’IRSSA ;
  • Monsieur le Président de l’Association des Tradipraticiens du Congo ;
  • Distingués Invités ;
  • Mesdames, Messieurs, Chères Etudiantes, Chers Etudiants.

Tout le plaisir est pour nous d’être parmi vous ce matin pour cet atelier international sur la phytomédecine ; Assumant, le rôle de Chef de mission venue du BURKINA la parole m’a été donnée et je la prends avec gratitude dans l’unique intention   de dire merci.

Merci pour cet accueil chaleureux signe de votre grande hospitalité. Je dois dire que depuis hier nous sommes aux petits soins entre de bonnes mains. Merci

Un grand et sincère merci AU PROF GOMBE, Directeur Général de l’IRSSA et à toute son équipe, merci de nous avoir inviter a cet atelier, et surtout d’œuvrer avec beaucoup de générosité et sans relâche dans le domaine de la santé pour le bien être de nos populations. Nous louons votre initiative hardie et votre ferme détermination du prof GOMBE qui nous vaut aujourd’hui la joie de cette réunion sur la phytomédecine.

Je tiens aussi à exprimer ma sincère gratitude au Prof Ange ABENA, Président du Comité Scientifique de l’IRSSA pour toutes ces marques de considérations et aussi surtout son engagement pour la MT. Nous savons compter sur votre grande expérience et vos compétences dans ce domaine.

Ainsi pourrons-nous bénéficier au maximum de votre science et des fruits de vos laborieuses investigations. Nous en sommes très reconnaissants.

Vous êtes tous les deux (02) initiateurs de cette collaboration naissante. Nous sommes dans une période où les systèmes économiques et les valeurs sociales sont en pleines mutations, et ce congrès, plus qu’une vision prospective et anticipatoire constitue à nos yeux une réponse, une exigence pressante que nous impose notre quête commune de la Santé pour tous.

A la suite des recommandations  de l’OMS de la fin des années 1970 de valoriser et d’encadrer la médecine traditionnelle, des dynamiques gouvernementales et des programmes de développement se sont développés. Ces programmes procèdent, d’un côté, à l’évaluation des guérisseurs dans leur pratique sociale et, de l’autre, à l’évaluation des guérisseurs dans leur pratique sociale et, de l’autre, à l’évaluation des plantes médicinales, perçues comme les principales composantes des remèdes valorisables et analysables par les outils biomédicaux.

C’est là un vaste chantier d’échanges et de débats auquel nous nous livrons et je demeure convaincu que l’intelligence, la foi et l’imagination, mises au service du dynamisme ne peuvent qu’offrir d’heureuses perspectives aux actions que nous entreprenons. Chers éminents conférenciers, vous êtes tous des experts chacun dans son domaine et je sais l’effort que vous vous donnez pour mettre vos savoir faire à la porté de tous quant à leur profondeur et à leur pertinence.

Que Dieu vous bénisse et vous assiste de son Esprit d’intelligence et de sagesse !

Je suis sûr que tant d’expériences et de compétences ici réunies parviendront à des propositions idoines pour le bien être de nos populations.

Je vous remercie.