L’IRA ET LE CPAC COLLABORENT POUR L’ÉVALUATION DE LA BIO EFFICACITÉ DES PESTICIDES.

0
316

BRAZZAVILLE, 06 JUIN – L’Institut National de Recherche Agronomique (IRA)  de la République du Congo et le Comité Inter-Etats des Pesticides de l’Afrique Centrale (CPAC /CEMAC) ont procédé, le 6 juin à Brazzaville, à la signature d’une convention de coopération scientifique et technologique sur l’évaluation de la bio efficacité des pesticides et autres intrants chimiques ou biologiques aussi bien en station qu’en milieu réel en vue de leur homologation.

Dans la zone CEMAC, l’agriculture est le principal secteur d’activité occupant 62,24% de la population active et contribue pour 19,76% du PIB de cette sous-région.  Malheureusement, tous les 6 pays de la zone CEMAC sont des pays à Faible Revenu, à Déficit Vivrier (PFRDV) et sont classés par la FAO, parmi les 43 pays africains les plus dépourvus en sécurité alimentaire. Le PAM confirme en classant la zone CEMAC comme zone de famine endémique.

A cet effet, l’Agriculture est d’une importance capitale  en Afrique Centrale dont les productions agricoles subissent en permanence d’importantes pertes dues aux attaques des bioagresseurs, compromettant l’objectif de présenter une nourriture abondante, saine et variée.

C’est ainsi que la signature de cette convention  permettra au Congo de relever les importants défis  en contribuant à la sécurité alimentaire,  à l’amélioration de la productivité et la production agricole, au développement d’une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

Il s’agira plus spécifiquement, de la mise sur le marché de pesticides efficaces contre des nuisibles cibles et de l’amélioration de la quantité et de la qualité des produits agricoles.

Dans le souci de disposer de données correspondant à toutes les zones agro écologiques, le CPAC a signé  en 2012 et 2013 respectivement avec l’institut de recherche agronomique et de développement du  (IRAD) et le CARBAP du Cameroun.  D’autres conventions cours de maturation au Tchad, au Gabon et en RCA.

Parmi les contraintes entravant l’augmentation de la production agricole, figure la présence d’une grande diversité de nuisibles, la menace de la sècheresse et l’instabilité de l’activité agricole.

Créé en 2007 par Règlement N°11/07-UEAC portant Création, Composition et Fonctionnement, le Comité Inter-Etats des Pesticides de l’Afrique Centrale (CPAC) a pour mission principale l’application de la Règlementation Commune sur l’Homologation des Pesticides en Afrique centrale.

A la suite de son érection en I.S de la CEMAC par Acte Additionnel N°07/CEMAC/CCE du 25 juillet 2012, cette mission s’est élargie. Cet élargissement doit permettre une protection durable des végétaux dans la sous-région pour être en phase avec la sûreté alimentaire, les exigences du marché international en termes de normes phytosanitaires et la protection de l’environnement. Sa mission a été réadaptée et ses objectifs redéfinis.