LE MINISTRE COUSSOUD-MAVOUNGOU APPELLE A UNE RECHERCHE DÉVELOPPEMENT.

0
2716

BRAZZAVILLE, 21 OCTOBRE – Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a appelé, le 19 octobre à Brazzaville, tous les personnels de son département à créer toutes les conditions pour faire de la recherche développement.

La recherche-développement permettra de faire de telle sorte que cette recherche soit mise à la disposition du peuple congolais, du consommateur et cela aussi est une des exigences du Plan National de Développement (PND).

“la recherche scientifique et l’innovation technologique sont le ciment du développement et nous pensons qu’il est nécessaire d’encourager la recherche-développement dans notre pays et sous la très haute autorité du président de la République nous avons créé toutes les conditions” a dit le ministre, relevant qu’il arrivera le plus dur qui est les ressources humaines.

Il a lancé un appel à tous les congolais qui savent dans les branches d’activités de recherche et de l’innovation de pouvoir être debout parce que sa mission n’est pas que de voir des établissements publics mais aussi sur le plan privé.

“ Nous avons créé les conditions de la mise en norme de tout le dispositif de la recherche scientifique et innovation technologique dans notre pays”, a-t- il insisté.

Réagissant aux trois projets de loi du Gouvernement, portant sur la création de l’agence de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation, de l’institut national de documentation technique et scientifique et de l’Institut Géographique National, le ministre Coussoud-Mavoungou a déclaré, que “ nous tenons à ce que les congolais qui sont dans ce secteur précis créent toutes les conditions pour que la population trouve l’intérêt. Pour qu’on arrive à montrer que la recherche scientifique et l’innovation technologique sont des ponts et des secteurs clés du développement dans un État”.

Le passage des centres de recherche en instituts est une démonstration et une disposition juridique, administrative et technique, a expliqué le ministre. Le gouvernement a crée ces instituts pour donner aussi la possibilité de  formation pour les ressources humaines et aussi pour que ceux qui font et ceux qui savent puisse venir ajouter leur contribution à l’éclosion de ces structures.

L’agence nationale de la valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation a pour but particulier de faire de telle sorte que tout ce que les chercheurs et les innovateurs congolais réussissent à mettre en exergue soit mis à la disposition des opérateurs économiques, de l’économie congolaise en tant que telle, mise à la disposition des agriculteurs et de tout ce qui entoure le dispositif économique du pays.

“ La loi de 1995 consacre que tout ce qui est fait comme recherche et innovation doit être mis à la disposition de tout le monde et surtout de nos jeunes étudiants, d’autres chercheurs parce qu’actuellement dans notre pays quand vous avez besoin de faire de la recherche, ce n’est pas évident d’avoir toute l’information”, a-t- il commenté.

Le ministre a aussi expliqué que l’institut géographique aura beaucoup de points d’encrage. Toutes les structures qui font de la topographie, de la cartographie, de la géodésie, de la photogrammétrie et autres devront, tout en le faisant, venir vers l’institut géographique national comme pour estampiller le travail qui est fait parce que nous avions été un peu dispersés, maintenant on estime que ça doit être fait en un endroit pour donner une viabilité et une certification aux cartes qui sont faites dans la République suivant les échelles bien précises.

L’autre avantage de l’institut géographique national c’est faire de telle sorte que toutes les composantes économiques du pays au niveau de l’agriculture, des forêts, du secteur des transports, aussi au niveau du transport maritime et au niveau des frontières pour les limites, se retrouve.

“Je crois qu’à partir d’aujourd’hui on peut estimer que nous avons les outils nécessaires pour faire avancer le travail de la recherche scientifique et de l’innovation technologique dans notre pays”, a-t-il martelé.

Le Gouvernement a créé les conditions de la bonne viabilité  mettre ainsi ces structures suivant toutes les normes scientifiques et ces instituts devront  faire au-delà de ce qu’ils font aujourd’hui.