LE MINISTFRE COUSSOUD-MAVOUNGOU, NOUVEAU PRESIDENT DU FORUM AFRICAIN DE LA SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION.

0
2206

BRAZZAVILLE, 25 FÉVRIER – Le ministre congolais de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a été désigné, le 25 février à Brazzaville, nouveau président du Forum Régional africain sur la science, la technologie et l’innovation.

Cette désignation a été annoncée à l’ouverture du 3ème forum régional sur la science, la technologie et l’innovation, tenu en présentiel à Brazzaville et en virtuel au niveau africain, sous le thème « mieux construire l’avenir : vers une Afrique résiliente et verte pour la réalisation du programme 2030 et de l’agenda 2063.

A l’occasion de sa désignation à la présidence des ministres africains en charge de la recherche scientifique, de la technologie et de l’innovation, le ministre Coussoud-Mavoungou a fait noter que l’Afrique possède plusieurs centres de recherche renommées, de structures régionales spécialisées et des centres d’excellence conçus pour apporter des solutions scientifiques et innovantes aux défis du développement en Afrique.

Cependant, a-t- il précisé, pour parvenir à des résultats tangibles, la recherche scientifique exige de disposer des ressources financières adéquates et d’infrastructures appropriées.

« Il nous paraît justifié à cet instant d’argumenter pour une coopération technique tous azimuts en vue de fédérer toutes les énergies qui peuvent aider à contourner ou atténuer cette problématique », a fait savoir le nouveau président aux ministres africains en charge de la recherche scientifique.

Le nouveau président ce forum a ainsi fait comprendre que cet espace d’échanges et de promotion du savoir, le forum sur la science, la technologie et l’innovation doit permettre une large diffusion des connaissances et technologies les plus récentes, des meilleures pratiques tant à l’échelle régionale que mondiale et promouvoir l’entrepreneuriat dans l’enseignement supérieur ainsi que dans les sciences et les technologies.

Citant le Président Denis Sassou N’guesso, le ministre Coussoud-Mavoungou a ainsi indiqué que « Nous devons promouvoir l’excellence afin que l’intelligence collective secrète des nouveaux modes de penser et d’agir ; sans créativité, comment nos ancêtres auraient-ils réalisé que la crotte de chèvres était un intrant agricole capable d’accroître leur production ? Sauvons-nous, nous même. N’attendons pas que le salut vienne d’ailleurs. C’est ce qui fera que nos partenaires se mobiliseront, pour nous aider davantage ».

Le président de ce forum a, à cet effet, convié les dirigeants politiques et autres décideurs actuels et futurs africains d’esquisser ensemble, une feuille de route commune pour intensifier la place des sciences,  des technologies et de l’innovation sur l’agenda de développement 2063  de l’Union       Africaine qui repose sur des politiques de développement des compétences de la recherche.

Le forum africain sur la science, la technologie et l’innovation est une véritable plate-forme permettant d’explorer et de faciliter les interactions, le jumelage, la coopération et les  partenariats entre les parties prenantes concernées afin de stimuler le développement, le transfert de technologies et de créer des réseaux d’innovation régionaux.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a fait savoir qu’il est désormais avéré que la science, la technologie et l’innovation sont très capitales, tant pour atteindre les objectifs de développement durable que pour stimuler la croissance économique et conduire à la transformation des économies africaines.

« La science, la technologie et l’innovation recèlent d’un formidable potentiel et de réelles perspectives d’avenir en matière de création d’emplois et de richesses, une opportunité à saisir pour l’Afrique, confrontée à un important taux de chômage des jeunes », a dit le nouveau président.

Le ministre congolais de la recherche scientifique remplace à la présidence du forum africain de la science, la technologie et l’innovation, le ministre Zimbabwéen de l’éducation supérieur, la science, de l’innovation, la science, le développement et la technologie.