LE MINISTÈRE ET L’IGN RENFORCENT LA COOPÉRATION DANS LA PRODUCTION DE L’INFORMATION GÉOGRAPHIQUE.

0
413

BRAZZAVILLE, 30 JUILLET – Le ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou et les directeurs  généraux de l’Institut National de l’Information Géographique et Foresterie (IGN) et de l’ Ingénieries Géographique Numérique Française à l’International (IGN-FI), respectivement MM Daniel Bursaux et Christophe Dekeyne ont procédé, le 24 juillet dernier à Paris en France, à la signature d’un protocole d’accord en vue de renforcer et de dynamiser les relations de partenariat et de coopération dans les activités de production de l’information géographique et dans le domaine de la recherche liée à la géomatique.

Ce protocole d’accord  porte sur l’expertise de l’IGN et de l’IGN Fi pour accompagner le ministère congolais de la recherche scientifique dans son projet de transformation du Centre de Recherche Géographique et de Production Cartographique (CERGEC) en Institut Géographique National moderne et performant  du Congo.

Il s’agira, entre autres, de faire valoir les activités de recherche et promouvoir le renforcement des capacités des jeunes congolais en cartographie, en Système d’Information Géographique (SIG), de la télédiffusion, du nivellement mais aussi l’appui du projet  de  numérisation des documents cartographiques des archives à haute valeur historique de l’Afrique Équatoriale Française (AEF) proposé par le CERGEC.

A  travers la signature de cet accord, le ministre Coussoud-Mavoungou a réaffirmé les bonnes relations séculaires qui existe entre les Républiques du Congo et Française.

«  Nous vous remercions d’avoir accepté que nous nous mettions encore dans l’avant-garde parce que nous avons un cheminement qui a été fait, qui a eu des hauts et des bas et nous pensons que cette fois ci, malgré les vicissitudes   du temps, l’objectif à atteindre est essentiel, c’est de créer les conditions, pour que tout ce qui est cartographie, photométrie et autres éléments qui ont été mis au point nous donne une autre dynamique », a déclaré le ministre de la recherche scientifique.

Abordant le point de la création de l’Institut Géographique National du Congo, le ministre a  dit aux autorités des structures partenaires que « je pense que nous sommes à la cérémonie de baptêmes pour que le CERGEC d’hier devienne l’IGN et vous êtes les parrains et l’acte que nous posons aujourd’hui est aussi significatif pour que nous arrivions vers le point particulier afin que notre pays qui est au centre puisse aussi impulser les autres de l’Afrique Centrale ».

Le ministre a rassuré les directeurs de l’IGN et de l’IGN Fi qui seront toujours avec eux pour avoir leurs conseils et arriver à donner le meilleur à ce qui peut être apporté en matière de recherche cartographique en vue de l’évolution de la recherche.

Le champ d’application de cet accord couvrira également les autres applications faisant appel aux outils cartographiques et aux systèmes de localisation par satellite, notamment les problématiques relatives aux érosions et aux frontières. Il couvrira aussi l’enseignement avec transfert de technologie dans les domaines géographiques et cartographique ainsi que l’archivage et l’exploitation de photographies aériennes historiques.

En marge de cette signature, le ministre a participé aux réunions techniques entre l’IGN, l’IGN Fi, le CERGEC et l’Institut national de Recherche Forestière (IRF), pour les aspects de cartographie, photogrammétrie, télédétection,  géodésie, nivellement et les aspects de foresteries notamment l’inventaire et l’aménagement des forêts.

La délégation congolaise a visité le laboratoire de restitution cartographique, le service de la valorisation du patrimoine, le patrimoine photographique de l’IGN sur la République du Congo et des autres pays d’Afrique.