LE MINISTÈRE ET LE PNUD LANCENT LE LABORATOIRE D’ACCELERATEUR DE DEVELOPPEMENT SUR LES INNOVATIONS.

0
3913

BRAZZAVILLE, 30 OCTOBRE – Le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ont procédé, le 28 octobre à Brazzaville, au lancement officiel du Laboratoire d’accélérateur de développement basé sur les innovations.

Le laboratoire d’accélération de développement par les innovations s’entend comme un espace d’apprentissage rapide des solutions innovantes et transformationnelles qui vise à porter des solutions aux défis de développement du 21ème siècle.

Le PNUD construit l’un des plus vastes et intégrés réseaux de connaissance, d’apprentissage et d’échanges au monde à travers les laboratoires d’accélérateur et de développement reposant sur l’innovation. Le réseau de laboratoire d’accélérateurs nationaux fait partie de l’offre de services du PNUD à travers les laboratoires consistant à promouvoir les approches novatrices de développement ayant un potentiel de mise à l’échelle.

A travers le réseau des 60 laboratoires établis dans 78 pays à travers le monde, les connaissances et les solutions innovantes seront documentées et partagées pour former les pratiques de développement et accélérer l’atteinte de résultats transformationnels et les objectifs de développement durables.

Ouvrant la cérémonie de lancement, le Premier Ministre congolais, M. Clément MOUAMBA a rappelé l’engagement du Congo dans la mise en place des organes institutionnels et la construction des actions rationnelles qui ont vocation de développer davantage les capacités de résilience et d’adaptabilité de la société congolaise par l’innovation.

“Le Gouvernement du Congo qui a si bien compris cette donne naturelle de l’évolution, voit dans l’initiative des laboratoires d’accélération de développement proposés par le PNUD, une démarche prometteuse qu’il faut encourager”, a déclaré le Premier Ministre.

Le Gouvernement reste déterminé à mieux connaître les pratiques locales pour les confronter, en cas de besoin, à celles des autres pays, en vue de les accompagner et les encourager, au vu des enjeux qu’elles présentent, a – il fait savoir. Convaincu qu’une politique nationale de développement durable, se proposant de soutenir l’innovation, aura des répercutions positives sur le rythme de la croissance économique et sur la qualité de vie des citoyens.

Il a ainsi promis au PNUD, d’instruire le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et tous les départements ministériels concernés pour soutenir cette démarche et créer les conditions de mise en valeur des solutions prometteuses que les laboratoires auront cartographiées, explorées et expérimentées sur l’ensemble du territoire national.

Pour sa part, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé COUSSSOUD-MAVOUNGOU a, indiqué “ que la nouvelle approche prônée par le PNUD à travers les Laboratoires d’accélération du développement qui donnent plus d’espace aux solutions locales innovantes constituent une opportunité qui s’offre à nous et grâce à cette nouvelle approche, ascendante, des espaces d’apprentissage rapide des solutions innovantes et transformationnelles sont créés, car il n’y a pas de développement durable sans innovation”.

Le département de la recherche scientifique et particulièrement de l’innovation touche les technologies, les produits, les services et les pratiques des populations et toutes avancées scientifiques devraient contribuer à l’amélioration du quotidien des congolais, a dit le ministre COUSSOUD-MAVOUNGOU, affirmant que l’innovation apporte un plus au quotidien des populations et qu’une société qui ne sait pas innover est condamnée à mourir et disparaître.

Bénéficiant d’un appui financier de la coopération allemande et du fonds du Qatar pour le développement, l’initiative des laboratoires d’accélération vise à aider les gouvernements à adresser suivant une approche nouvelle les défis du développement, en se basant sur les innovations issues des dynamiques locales où les communautés recherchent des solutions adaptées à leurs milieux pour résoudre leurs problèmes quotidiens, a expliqué le représentant Résidant du PNUD au Congo, M. MALEYE DIOP.

Les laboratoires identifieront les solutions locales et valideront leur potentiel d’accélération du développement. Il s’agit d’exploiter les capacités et les compétences locales, c’est à dire, les solutions innovantes mises au point de façon pragmatique par les acteurs ou créateurs locaux pour faire face à leurs défis quotidiens et de les porter à l’échelle pour résoudre les problèmes de développement.

“Lorsqu’une solution se démarque et s’impose comme réponse évidente et concrète à un problème critique de développement on fait émerger cette solution innovante, car l’obtention des bons résultats de développement requiert que nous sortions des sentiers battus”, a martelé le représentant résident du PNUD au Congo.