LE MINISTERE ET LE CPDL- AGRO-FOR-VETI-M ENGAGES A LA CULTURE A GRANDE ÉCHELLE DE L’ARTEMISIA ANNUA.

0
246

BRAZZAVILLE, 11 Juillet –   Le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et l’Association Club pour le Développement de  l’Agroforesterie, la Production de l’Artemisia, du Moringa et du Vetiver dans la Lékoumou (CPDL-AGRO-FOR-VETI-M ) se sont engagés, le 10 juillet à Sibiti, à unir leurs efforts dans la culture à grande échelle et le processus  de transformation de l’Artemisia annua.

Cet engagement s’est fait par la signature de la convention de partenariat que le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique représenté par le directeur général de l’Institut  national de Recherche Forestière (IRF), le Dr Victor Kimpouni et le président de CPDL-AGRO-FOR-VETI-M, M. Raphaël Zanga ont paraphé et signé à Sibiti  en présence du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.

Il s’agit   dans cette convention,  de fixer les tenues de collaboration scientifique et technique entre les deux parties en vue de développer la filière artemisia annua au Congo, notamment par des appuis, des échanges et accompagnement sur les axes, entre autres,  de  création et animation d’un centre incubateur des projets, de la production, analyse, transformation, commercialisation, formation et encadrement des  producteurs, des formateurs et des promoteurs.

A l’issue de la signature de cette convention, le ministre Coussoud-Mavoungou a visité la maison de l’artemisia et du moringa à Sisbiti. A cette occasion, le président du CPDL-AGRO-FOR-VETI-M  a déclaré que « la présence du ministre est un motif de satisfaction car nous trouvons là une oreille attentive à nos préoccupations restées lettre morte depuis près de 12 ans ».

Il a expliqué que la semence de l’artémésia est arrivée à Sibiti depuis 2007, il est donc le premier à en avoir au Congo. «  Pendant ces 12 ans, nous avons procédé aux études d’acclimatation de la plante dans le département de la Lékoumou et procédé au teste de traitement du paludisme. Avec la parution de la maladie de Chikungunya nous avons pu traiter 30 cas gratuitement qui ont donnés des bons résultat,  des cas de malaria dont l’âge varie entre 10 et 66 ans », a-t-il indiqué au ministre, poursuivant que , « nos défis ont été pris en compte dans la convention que nous venons de signer et nous sommes persuadé qu’avec vous nos défis seront relevés pour aller plus loin ensemble ».

« Hier on disait que l’artémisia n’était pas cultivable au Congo, dans la Lekoumou cela est possible et réalisable. Nous avons aussi d’autres chantiers dans d’autres départements mais il fallait rendre officiel le départ de la collaboration ferme et forte entre la recherche scientifique et les associations de producteurs de l’artémisia dans un premier temps, le moringa et le vetiver et ici dans le département de la Lékoumou ce travail qui est fait  est encouragé », a fait savoir le ministre Coussoud-Mavoungou.