LE CONSORTIUM PANDORA ET LES CHERCHEURS CONGOLAIS EN COLLABORATION POUR UNE RIPOSTE CONTRE L’EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA.

0
346

BRAZZAVILLE, 19 MARS –  Une équipe multidisciplinaires des médecins épidémiologiste, clinicien, entomologiste et vétérinaire du consortium PANDORA-ID-Net va collaborer avec les chercheurs congolais de l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé (IRSSA) en vue de la riposte contre l’épidémie de chikungunya, une réponse aux mesures de renforcement des capacités de surveillance du système et d’éventuels cas pour les situations d’urgence en République du Congo.

Cette équipe multidisciplinaire des médecins italiens, tanzaniens et du Royaume Uni en mission en République du Congo a été reçue en audience, le 19 mars à Brazzaville, par le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.

A cette occasion, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, leur a encouragé de continuer et d’amplifier  les relations avec l’IRSSA du Professeur Ngombe Mbalawa et la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale du professeur Francine Ntoumi qui sont les piliers fondamentaux de la recherche au Congo pour une réponse rapide et efficace aux maladies infectieuses à potentiel épidémique.

Le ministre de la recherche scientifique a, à  cet effet, marqué sa ferme volonté de coopérer  et d’accompagner ce consortium car la population attend que l’on assure la bonne riposte à l’épidémie de chikungunya dans le Kouilou.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a été informé de la mission d’expertise du consortium PANDORA  qui a lieu du 16 au 30 mars prochain.

La coordination de ce consortium est assurée par la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale avec comme partenaires l’Africa CDC, l’OMS-Afro, la CHATAM HOUSE UK et la PHE-Angleterre.

PANDORA-ID-Net est un consortium de 26 institutions dans des pays Européens et Africains dont l’objectif général est de renforcer les capacités et les systèmes régionaux et panafricains pour permettre une réponse rapide et efficace aux maladies infectieuses à potentiel épidémique provenant d’Afrique ou importées d’outre-mer.