LE CONGO SUR LA VOIE DE LA REFORME DU SYSTEME DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOGIE

0
311
Exif_JPEG_420

BRAZZAVILLE, 16 SEPTEMBRE- Le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU et l’Ambassadeur du Congo à l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), M. Henri OSSEBI ont échangé, le 16 septembre à Brazzaville sur la réforme du Système de la Science et de la technologie, prélude à l’organisation de la 39ème conférence de cette institution des Nations Unies prévue du 30 octobre au 14 novembre prochain à Paris en France.

Au cours de l’audience que le Ministre de la Recherche Scientifique a accordée à l’ancien Ministre de l’enseignement supérieur, de la Science et de l’Innovation Technologique, il s’est agi également de la tenue de la Commission Nationale Congolaise de l’UNESCO.

A cette occasion, les deux personnalités ont abordé plusieurs points à savoir, l’appui à l’élaboration stratégique et politique de la Science, la Technologie et l’Innovation (STI) et le renforcement des capacités en gouvernance STI en République du Congo ; l’appui à la sensibilisation et au renforcement des activités des technopoles ou parcs scientifiques à l’endroit des Ministères, dirigeants et partenaires au Congo ; l’appui à la vulgarisation des prototypes d’un séchoir serre solaire produit par le Centre de Recherche et d’Innovation des Projets de Technologie (CRIPT).

Il a également été question à cette même occasion, entre autres, du colloque international sur Georges Balandier organisé au Congo. Georges Balandier, un des ancêtres de la mise en place de la cité scientifique, ex-ORSTOM ; de la publication des actes de ce colloque ainsi que de la débaptisassions de la cité scientifique et de l’avenue allant de l’ex-télévision au château d’eau en cité et avenue Georges BALANDIER.

L’ambassadeur du Congo à l’UNESCO a reprécisé que le ministère rattaché directement à l’UNESCO est le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique.

M. Henri OSSABI a, à cet effet, demandé la disponibilité et l’accompagnement du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique dans l’intérêt de la Recherche.

Pour sa part, le Ministre Martin Parfait Aimé COUSSOUD MAVOUNGOU a rassuré l’ambassadeur que le gouvernement a disponibilisé le financement dans le projet du budget de 2018 parce que la stratégie est la base du travail du système de la science et de la technologie. Il a pris l’engagement de suivre tous les dossiers abordés.

Le ministre en pleine audience

Le projet en politique scientifique et technologique de l a République du Congo a apporté plusieurs résultats, entre autres, l’impact de l’assistance de l’UNESCO a été reconnu par le gouvernement national et le ministère de la Recherche Scientifique ; le ministère en charge de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a été créé en janvier 2005 pour couvrir ce domaine, un statut spécifique a été élaboré pour les chercheurs et se trouve dans la phase d’adoption finale, en examen à la cour suprême.

Le projet de renforcement des capacités en politiques scientifiques du Congo a lancé la phase initiale d’un programme global de relance de la recherche et de l’innovation qui inclus l’évaluation des instituts de recherche, le développement d’un système financier en STI, le renforcement des ressources humaines en politiques scientifiques, lancement d’un forum sous-régional en science et parlement, la mise en place à l’université d’un cycle de formation et de recherche sur les STI, la science et l’innovation dans le secteur privé, la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat technologique avec prise en compte du secteur informel, la mise en place d’un système de protection de la propriété intellectuelle et l’évaluation de la participation aux activités scientifiques régionales et internationales.