LE CONGO SOUMET A L’AIEA SON PREMIER PCN

0
453

LE CONGO SOUMET A L’AIEA son prermier PCN

BRAZZAVILLE, 05 MARS – La République du Congo, devenue éligible au programme de Coopération Technique de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), va soumettre, du 26 au 29 mars prochain à Vienne en Autriche son premier Programme Cadre National (PCN).

Ce PCN a été élaboré à l’initiative du Ministère congolais de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique et du département de la Coopération Technique de l’AIEA avec le concours des officiers techniques de l’AIEA

Le PCN de la République du Congo couvre la période 2018-2023. Il a été élaboré après des consultations étroites avec des responsables gouvernementaux dans les ministères cibles et les établissements nationaux de contrepartie.

Ce PCN est conçu sur la base d’une analyse approfondie des besoins et priorités du pays quant à l’application de la science et de la technologie nucléaires dans le contexte d’un développement durable. Il est décliné en adéquation avec les stratégies nationales de sécurité alimentaire, de réduction de la pauvreté, de la promotion de la santé, de la protection de la population et de l’environnement.

Le présent PCN s’harmonise avec les objectifs prioritaires de développement déterminés par le Gouvernement, lesquels consacrent une diversification de l’économie, qui a pour fondements majeurs les secteurs hors pétrole, notamment l’agriculture, l’économie forestière et le tourisme. Bien entendu, le Gouvernement accorde, avant tout, la primauté au secteur agricole pour accroître une production vivrière soutenue par une recherche agricole capable d’améliorer et de garantir la sécurité alimentaire et la salubrité des produits alimentaires.

Conformément à la vision du Gouvernement, traduite dans son Programme National de Développement (PND) 2018-2022, l’augmentation de la croissance économique, la création des emplois, la réduction de la pauvreté, la protection de l’environnement, la promotion de la santé ainsi que la sécurité et la souveraineté alimentaires ne peuvent être envisageables sans les apports de financement novateurs multiformes avec ses partenaires techniques et financiers.

En effet, sous couleur du concept de « l’atome pour la paix et le développement », l’AIEA est porteuse de « financement novateur » pour aider les pays membres à se développer durablement. De même elle leur apporte une assistance technique pourvoyeuse des technologies de pointe. C’est à ce titre, tout l’intérêt que le Gouvernement accorde à son éligibilité au programme de Coopération Technique de l’AIEA.

 Le Gouvernement de la République du Congo et l’AIEA partagent la vision selon laquelle investir dans la recherche agricole est un des atouts majeurs pour le développement de la production agro-pastorale et halieutique.

Le Gouvernement de la République du Congo et l’AIEA entendent réaliser, à travers le présent PCN, des projets regroupés dans les programmes à court, moyen et long terme.

Ces trois programmes vont permettre au gouvernement de la République du Congo de mettre en œuvre avec l’AIEA, les projets sur la reglementation nucleaire, l’agriculture dans le cadre du projet de surveillance des maladies animales dans les élevages et certification de l’état sanitaire des animaux importés, le Renforcement des capacités opérationnelles dans la lutte contre les maladies du manioc, du bananier et du plantain.

L’un des projets, permettra au Gouvernement de construire, dans le site de Kombé, un Laboratoire de Diagnostic et de Biotechnologie, érigé aux normes internationales en la matière et couplé à  deux unités de phytopatologie et de biologie moléculaire.

La mise en œuvre de ces projets pourrait bénéficier des appuis et interventions multiformes dans certains projets et programmes nationaux tels le Programme Manioc, Programme Banane et Plantain, Projet de Développement de l’Agriculture Commerciale –PDAC-, Projet Agriculture et Diversification de l’Economie- PADE, Projet de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture- PD-PAC, les Agences de Développemnent de l’Agriculture et de l’Elevage, de la Pêche et de l’Aquaculture etc.