LE CONGO ET LE CIRAD RELANCENT LEUR COOPÉRATION.

0
205

Brazzaville, 26 Avril – Le ministre congolais de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou et les autorités du Centre  de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) ont procédé, du 18 au 19 avril dernier à  la relance de leur collaboration.

La relance de cette coopération a eu lieu lors de la visite  que le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a effectuée à Montpellier en France,  pour  engager de nouveau et de manière définitive  le partenariat avec le CIRAD interrompue avec les centres congolais de Recherche Forestière (IRF) et Agronomique (IRA) depuis trop longtemps.

Le Gouvernement de la République du Congo a, en effet, mis en place un dispositif qui donne l’accessibilité fondamentale et forte de l’avenir, en créant les conditions par un mécanisme particulier de développement qui passe par la recherche scientifique et l’innovation technologique.

Le ministre de la recherche scientifique a ainsi choisi de relancer avec le CIRAD pour la longue tradition qui a toujours existée mais qui a régressé dans le cadre de l’accord.

« Nous avons parlé avec l’Ambassadeur de la France au Congo pour demander à ce que les rapports entre le CIRAD, particulièrement la recherche scientifique française qui a beaucoup travaillé avec la recherche scientifique de la République du Congo, reprennent le pas », a dit le ministre aux autorités du CIRAD.

Montrant sa volonté dans la reprise des relations avec cette institution internationale dans le cadre de la recherche scientifique de la République du Congo, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a indiqué qu’ « avec les projets gouvernementaux, nous avons accès à beaucoup de choses sur l’agriculture mais on ne peut parler agriculture si l’on ne connaît pas le sol et en République du Congo, nous avions, avec vous, vécu une grande expérience au niveau de Pointe Noire sur les plantations forestières et cette expérience aujourd’hui a fait un grand chemin  et, entre autre,  les pays désertiques de l’Afrique de l’Ouest ont besoin de cet environnement ».

Les  structures de recherche du Congo, IRA, représenté par le Docteur Claude Armand MVILA, IRF, représenté par le Docteur Victor KIMPOUNI et le CRDPI, représenté par le Docteur Aubin SAYA à Montpellier devraient une fois de plus bénéficier de l’apport du CIRAD sur tous les plans, a souhaité le ministre congolais de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, disant solennellement «  la volonté du Gouvernement congolais de bénéficier une fois de plus de ce que le CIRAD sait faire ».

Il a proposé que les directeurs généraux des instituts de recherche du Congo discutent avec le CIRAD de tous les contours techniques, de l’organisation de  la forme d’assistance, de la  présence des experts à demeure ou de passage et de l’accompagnement de l’institution dans  ce cadre de la formation et sur tous les plans.

« Le Gouvernement de la République  par ma personne dit déjà prêt pour formaliser les documents et à créer toutes les conditions et au niveau du Congo l’Ambassadeur est favorable à l‘évolution de cette coopération ».

Pour sa part, le directeur adjoint du CIRAD , M. Jean-Louis Noyer a reconnu que « cette visite va amener pas mal de collaboration et l’ensemble de cette visite est tourné sur le futur. On aura, des relations avec les établissements de recherche du Congo qui vont certainement renaître sous des formes  de la recherche liée à des aspects forestiers et avec d’autres types de collaborations engagées clairement dans la voie d’avenir ».

La délégation congolaise a suivi des présentations sur la nouvelle stratégie scientifique et partenariale du CIRAD basée sur 15 engagements, les Performances des systèmes de production et de transformation tropicaux,  les systèmes « techniques » agricoles de culture (et aquaculture) et de transformation des produits tropicaux, biomatériaux & prototype (pilote) de transformation, le programme d’amélioration variétale des bananiers : une approche pluridisciplinaire indispensable pour tenter de répondre aux attentes des filières.

Il s’est agi également des présentations  sur les départements scientifiques et leurs activités, les enjeux du développement, la santé animale, le focus sur les activités bioinformatiques, le changement climatique et la biodiversité, les formations au CIRAD, l’amélioration génétique et l’adaptation des plants méditerranéennes et tropicales, les performances des systèmes de production et de transformation tropicaux, les plantations clonales de Teck, la  Santé animale bien public mondial / bien commun, améliorer la santé animale pour la santé publique et la sécurité alimentaire au Sud notamment dans le cadre des changements globaux et des transitions dans les socio-écosystèmes, Performances des systèmes de production et de transformation tropicaux.

La délégation du Congo  conduite par le ministre Coussoud-Mavoungou a visité quasiment toutes les structures du CIRAD et entre autres, l’ASTRE pour mieux contrôler les maladies animales. C’est un dispositif de pointe dédié à la recherche et à la surveillance sur les maladies animales, pour  améliorer la santé animale et publique et la sécurité alimentaire et financière des pays du sud.

Dans ce département, la délégation a visité les laboratoires de confinement de niveaux 2 et 3, la zone insectarium de niveau de confinement 12, une animalerie et un plateau d’imagerie in vitro.

Le ministre de la recherche scientifique est parti du CIRAD avec l’assurance que la collaboration démarre très bien offrant ainsi aux autorités  de cette institution agronomique  international  un tableau avec un certificat d’authenticité  de l’école de peinture de Poto-Poto et lui, a reçu du CIRAD une documentation diverse dont celui sur le changement climatique et la biodiversité portant sur les instruments économiques et juridiques des politiques environnementaux.

Le CIRAD est l’organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes.