LANCEMENT DES NEGOCIATIONS SUR LES ACCORDS D’ETABLISSEMENT DES INSTITUTS.

0
2577

Brazzaville, le 22 janv. -Le ministre   de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavougnou a procédé le 22 janvier 2021 à Brazzaville, au lancement des négociations sur les accords d’établissement des structures de son département.

Ces négociations interviennent après la mise en place par note de service du ministre   de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, de la commission chargée de l’élaboration  et de la mise en place d’un Accord d’Etablissement pour chaque structure créée au sein du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation technologique.

Coordonnés par le directeur de cabinet du ministre   de la recherche scientifique et de l’innovation technologique et du vice-Premier ministre, respectivement, Jean-Claude Boukono et Josias Itoua Yoka, ces travaux se dérouleront dans la période allant du 18 février  au 15 mars prochain.

« Le ministre   de la recherche scientifique et de l’innovation technologique s’est déployé, après

 avoir réalisé la mutation de tous les centres de recherches en instituts de recherche a jeté les bases d’un secteur de la recherche scientifique et de l’innovation technologique sur lesquelles la progéniture pourra élever des murs progressifs et solides », a fait savoir le ministre Coussoud-Mavoungou dans son discours de lancement des travaux.

Le ministre   Coussoud-Mavoungou a, à cette occasion, engagé les membres de cette commission à des travaux  sereins, sérieux et que la réflexion commune et concertée leur amène tous aux objectifs attendus, car a-t-il expliqué, il s’agit de réfléchir sur le devenir commun avec ses contraintes, son contexte et ses règles.

« L’accord d’Etablissement est la meilleure réponse que l’on pouvait réserver au souci commun à tous les personnels de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, celui de conclure un cadre adéquat pour l’épanouissement et la promotion des travailleurs non fonctionnaires de l’Etat utilisés au département », a indiqué le ministre de la  recherche scientifique et de l’innovation technologique.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a reconnu que les aspects indicatifs pour s’embarquer dans le domaine de la recherche en République du Congo ne sont pas légion et que des conditions de développement du personnel dans le métier de chercheur non attrayantes éloignent malheureusement trop souvent des laboratoires, les filles et fils qui pourtant ont tout le mérite d’exceller  dans cet environnement.

Le lancement des négociations sur les accords d’établissement est au profit des instituts de recherche du Congo, auprès desquels on note très peu de Chercheurs Assistants, maitres de recherche, directeurs de recherche CAMES, ce qui est différent des assistants, maitres de conférences et professeurs CAMES, a-t-on noté.