LA RUSSIE SUR LE POINT DE CONSTRUIRE UN LABORATOIRE DE LUTTE CONTRE LES MALADIES TROPICALES A BRAZZAVILLE.

0
218

BRAZZAVILLE, 07 JUIN – L’ambassadeur de  la Fédération de Russie en République du Congo, M. Valery Mikhailov  a annoncé au ministre congolais de la recherche scientifique et de l’innovation technologique M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, le 6 juin à Brazzaville, le projet de son pays de construire  un laboratoire de lutte contre les maladies tropicales.

Cette annonce a été faite lors de l’audience que le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a accordée au diplomate russe. A cette audience, les deux personnalités ont également échangé sur l’accord de coopération que  les Chefs d’États des deux pays ont signé le 22 mai à Moscou.

« La partie russe est prête à  coopérer avec les pays africains dont le Congo dans le domaine de la lutte contre les maladies tropicales par la création à Brazzaville d’un laboratoire d’étude, de traitement des médicaments, d’élaborer ensemble les mesures à prendre dans les laboratoires  et de lutte contre ces maladies », a déclaré M. Mikhailov.

Satisfait de la signature de l’accord entre les deux Etats, l’ambassadeur a informé le ministre  que la Corporation d’État de l’Énergie Atomique (ROSATOM) l’a invité  à se rendre à Moscou pour discuter de la mise en œuvre de  cet accord.

La partie russe se prépare aussi à envoyer au Congo une délégation des experts pour tenir les consultations avec les experts congolais et organiser un séminaire. M. Mikhailov a indiqué  que la Fédération de Russie a terminé avec les procédures diplomatiques permettant la mise en œuvre de l’accord.

Pour sa part, le ministre Coussoud-Mavcoungou a rassuré le diplomate russe qu’au niveau du Congo, l’accord se trouve  dans la procédure d’urgence et son département en tant que ministère technique et opérationnel se met déjà au travail.

« Je suis tout à fait d’accord que nos amis de ROSATOM viennent au Congo. Nous avons tous le devoir de mettre en œuvre ce que nous nous  sommes convenus. Après cette signature, les structures techniques sont déjà dans le starting bloc pour s’apprêter d’aller vers la véritable application », a-t- il dit.

Concernant la création du laboratoire, le ministre a remercié l’ambassadeur que la partie russe tienne compte et comprenne l’une des problématiques voulues et il s’est dit véritablement ouvert.

Le ministre a rappelé que le Congo et la Fédération de Russie sont signé plusieurs accords qui n’ont malheureusement pas eu de suivi, promettant de  relancer ensemble toute la coopération et dans tous les domaines qui avaient existé.