IRA ET ECO-OIL SIGNENT UN ACCORD D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT AGRICOLE.

0
116

BRAZZAVILLE, 1er Mars –  L’institut National de Recherche Agronomique (IRA) et la Société Eco-Oil Energie  représentés respectivement par le Directeur Général, le Dr Armand Claude Mvila et le Président  Directeur Général, M. Claude Wilfrid Etoka ont  procédé, le 1er mars à Brazzaville, à la signature d’un accord de partenariat  dans le cadre de l’appui au développement agricole, sous  le parrainage du Ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou.

Dans la perspective de la mise en place d’un partenariat public-privé dans les domaines de l’expertise scientifique, de l’assistance technique et de l’appui au développement agricole, il a été convenu entre l’IRA et Eco-Oil Energie, les termes de collaboration scientifique et technique et de la participation de la société Eco-Oil Energie dans la mise en œuvre du projet de Transformation de l’Agriculture en Afrique de l’Est et du Centre (ECAAT) ainsi que tout autre projet lié à l’agriculture.

Les domaines de collaboration couvriront, entre autres, la conduite des études sur l’adéquation entre le site de plantation et le matériel végétal, la maîtrise des connaissances sur l’exigence écologiques du palmier à huile, de l’hévéa et des autres cultures suivant les caractéristiques climatiques et pédologiques, l’établissement des normes de production, l’optimisation des techniques de transformation.

Dans cet accord, l’IRA s’est engagé à organiser, conduire et exécuter toute recherche fondamentale et appliquée visant le développement des activités de Eco-Oil Energie dans les domaines de la production végétale et des technologies alimentaires et agro-industrielles, de procéder à la sélection et à l’amélioration des ressources végétales, de développer des systèmes de productions adaptées aux conditions agro écologiques et socio-économique etc.

Pour sa part, Eco-Oil Energie va mettre à la disposition de l’IRA et de son personnel, des services, installations et propriétés nécessaires à la réalisation des missions à exécuter par l’IRA , garantir à l’IRA l’accès libre et sans contrainte dans tous les sites pour l’exécution de ses prestation, s’acquitter, au titre des expertises scientifiques et techniques à exécuter par l’IRA, de toute rémunération etc.

Rappelons que dans le cadre de la relance de la station fruitière de Loudima, l’IRA pour le compte du Gouvernement et la société Eco-Oil Énergie ont signé, le 2 mars 2016, un accord de concession.

A l’issue de la signature, le Directeur Général de l’IRA a déclaré que « nous sommes une institution de recherche et nous pensons que nous avons le devoir de pouvoir appuyer Eco-Oil Énergie qui fait du développement agricole », poursuivant qu’ « à côté de cela Eco-Oil va nous servir nous aussi pour essayer d’obtenir des appuis de l’extérieur ». M. Mvila a cité en  exemple le projet ECAAT financé par la Banque Mondiale qui prévoit que l’IRA puisse travailler avec un partenaire au développement et Eco-Oil Énergie tombe à point nommé parce que c’est un agro-industriel.  Cet accord va donc aider l’IRA à avancer.

« Aujourd’hui on ne peut pas faire de l’agriculture sans s’appuyer sur la recherche agronomique et Eco-Oil l’a compris c’est pourquoi il s’est retourné vers nous et nous de notre côté nous devons tout faire pour l’appuyer », a mentionné le Directeur Général de l’IRA.

Pour sa part, le Directeur développement et projet de la société Eco-Oil Énergie, M. Eric Ravlet a signifié que  cet accord est d’un enjeu très important, primordial pour l’avenir des deux entités.

« Le premier sujet qui va nous occuper et qui va prendre corps à l’issue de cette signature c’est la station fruitière de Loudima dans la réimplantation et le réaménagement avec les technologies très importantes  qui va aboutir à l’installation d’une pépinière  qui va faire plus de 14 mille mettre carré et qui sera capable dans 5 ans d’accueillir  mille plants prioritairement en mangues, en oranges et en citrons », a –t- il déclaré.

M. Ravlet a relevé que l’objet est hautement important pour les deux entités mais il l’est aussi pour les populations et les exploitations agricoles de la région mais aussi de tout le pays, puisque l’ensemble de ces plants améliorés qui seront d’une performance importante seront redéployés à travers tout le pays.