INVITE DU MINISTRE COUSSOUD-MAVOUNGOU A LA RECHERCHE DEVELOPPEMENT EN 2020.

0
484

BRAZZAVILLE, 31 JANVIER, Le ministre de la recherche scientifique et de l’Innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a lancé aux directeurs généraux des instituts, le 29 janvier à Brazzaville, l’invite à la recherche développement.

Cette invite a été faite lors d’une communication du ministre à l’endroit des directeurs généraux et des directeurs centraux des structures sous tutelle de son département.

Conviant les chercheurs congolais à une attitude particulière non seulement participative mais une attitude pour faire évoluer certaines choses, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a exigé, pour que la recherche scientifique soit au cœur du développement du Congo, d’éviter la recherche pour la recherche et de faire la recherche au service de la population congolaise.

“L’année dernière, nous avons dit que les produits de la recherche doivent servir au développement du Congo, c’est la même chose que je vous demande cette année et je voudrais un peu plus du courage, un peu plus d’abnégation pour que l’on se fasse connaître, et que là où nous pouvons apporter  et d’améliorer par nos connaissances acquises dans les laboratoires que nous le fassions”, a dit le ministre Coussoud-Mavoungou, martelant qu’ “il est nécessaire que les produits de la recherche soient rehaussés parce que dans le dispositif qui existe aujourd’hui on ne sent pas véritablement ce que nos actions”

Il a, à cette même occasion, convié les directeurs généraux à réguler des conditions de bonne convivialité au travail, de cultiver l’esprit de l’excellence et de créer les conditions de la visibilité de la recherche scientifique.

Tout en demandant aux uns et aux autres, pour l’année 2020, d’intérioriser, de faire intérioriser et de créer les conditions du relais du message du Chef de l’État, le ministre a insisté au respect des partenaires sociaux en instaurant le dialogue et à plus de responsabilité par rapport à la gestion de la chose publique.

En attendant la promulgation des lois portant création de l’institut de recherche et d’études en sciences sociales et humaines ainsi que celle de l’institut national de recherche en sciences de l’ingénieur, innovation et technologie mais aussi des trois projets de loi que le ministre va défendre au parlement relatifs au passage de trois autres centres en instituts, il a fait remarquer que sur le plan institutionnel, la mission a été accomplie et il faudra tout mettre en œuvre pour que les objectifs soient atteints.

“Il faut vivre avec le dispositif administratif, technique, politique de son pays et de son temps.  2020 c’est la veille de l’élection présidentielle et tous ceux qui bénéficient de la confiance du Président de la République, du Gouvernement, ceux investis du pouvoir devront rendre compte.  C’est le travail de ceux qui sont investis d’une mission, le travail de tous les directeurs qui va être transmis au ministre qui rendra compte auprès du gouvernement et le gouvernement auprès du peuple”, a-t- il expliqué aux directeurs généraux.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a relevé que les instituts devraient cesser de se considérer toujours en période transitoire, être en période transitoire c’est quand on n’a pas régulé tout le dispositif institutionnel. Or tout le dispositif institutionnel existe.  Il a ainsi annoncé la nomination prochaine, en conseil des ministres, des directeurs généraux des instituts et des présidents de leurs comités de direction.

“Le gouvernement a pris des dispositions pour renouveler la classe des cadres de la recherche scientifique”, a -t- il fait savoir.

Il a félicité les directeurs centraux qui ont été récemment nommés par décrets du Premier Ministre et annoncé la poursuite de ces nominations là où cela reste à faire.

Sur le plan de la recherche scientifique, le ministre a demandé de créer les conditions afin d’avoir,en 2020,les camisards de la recherche scientifique. Le ministre a réitéré l’importance que les chercheurs devraient accorder aux activités du CAMES et a exhorté les responsables à plus d’efforts afin que les jeunes chercheurs soient présentés au CAMES.

Pour 2020, le ministère de la recherche scientifique va célébrer solennellement la journée de la renaissance scientifique et le 11 février 2020 le ministère a pris l’engagement de célébrer pour la première fois la journée internationale des femmes et des filles de science.