DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L’OUVERTURE DU COLLOQUE INTERNATIONAL COPED « LA CHIMIE FACE AUX DÉFIS SANITAIRES ET ENVIRONNEMENTAUX EN AFRIQUE ».

0
316
  • Monsieur le  Ministre , Chef du Gouvernement ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement et Chers Collègues ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps diplomatiques ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des organismes du système des Nations Unies ;
  • Monsieur le Président du COPED, Représentant le Président de l’Académie des Sciences – Institut de France ;
  • Monsieur le Président de l’Académie Nationale des Sciences et Techniques du Congo ;
  • Monsieur le Président de la SOCACGL ;
  • Monsieur le Président de la SOACHIM ;
  • Monsieur le Président du Comité de Pilotage, Président de l’Association Chimistes Sans Frontières ;
  • Monsieur le Secrétaire Permanent de la SOCACGL, Président du Comité d’Organisation du Colloque ;
  • Madame la Présidente du Comité Scientifique du Colloque Monsieur le Délégué Général à la Recherche Scientifique et Technologique ;
  • Monsieur le Recteur de l’Université Marien NGOUABI ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Innovation Technologique ;
  • Messieurs les Vice-Recteurs de l’Université Marien NGOUABI ;
  • Messieurs les Directeurs Généraux des Instituts et Centres de Recherche ;
  • Monsieur le Représentant du Secrétaire Général du CAMES ;
  • Honorables Conférenciers ;
  • Mesdames et Messieurs les Chercheurs et enseignants–Chercheurs ;
  • Mesdames et Messieurs les Participants ;
  • Mesdames et Messieurs,
  • Distingués Invités ;

 La Communauté Scientifique de la République du Congo remercie les organisateurs du Colloque, d’avoir choisi sa Capitale Brazzaville, pour la tenue de cette Grande messe Scientifique.

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

Le colloque international COPED qui se tient sous le thème :« La chimie face aux défis sanitaires et environnementaux en Afrique », est une heureuse et excellente initiative car constitue un haut moment d’échanges et d’orientations entre chimistes du monde, mettant en valeur le rôle de leur discipline dans la vie, la restauration et le maintien d’un environnement sain.

Il m’a été donné de comprendre que, depuis le Colloque de Cotonou en 2015 en passant par le mini-forum du COPED de Paris en 2017, les thématiques autour des questions sanitaires et environnementales ont été au centre de vos préoccupations.

Comment pouvait-il en être autrement puisqu’il s’agit là des défis majeurs actuels en Afrique, auxquels les Gouvernements tentent d’apporter les réponses idoines.

Dans la perspective du développement durable, la chimie, cette ‘’ bonne vieille discipline scientifique ‘’, apparait comme un outil essentiel capable d’apporter des solutions quitte à améliorer les conditions de vie du plus grand nombre car son impact se fait sentir aussi bien dans la satisfaction des besoins essentiels, tels qu’alimentaires, sanitaires et d’hygiène, que dans la lutte contre les parasites, les prédateurs, les vecteurs de maladies.

En effet, la chimie, avec ses multiples disciplines, constitue l’un des domaines de la science où la créativité, l’invention et l’innovation, trouvent un terrain très fertile.

Et le pont est vite établi entre la chimie et la recherche, lorsqu’elle intervient par exemple, dans l’étude des substances naturelles ou la synthèse de nouvelles molécules qui ont un intérêt pour la santé, l’agriculture, l’industrie et autres.

La chimie face aux défis sanitaires et environnementaux en Afrique doit revêtir le caractère d’une recherche de proximité, à l’écoute des populations, sur le terrain car pendant que la chimie nous aide à surmonter de grandes difficultés, elle introduit parfois et en même temps les conditions de souffrances des mêmes cibles : pesticides polluants, médicaments dangereux, etc…

 Il est donc fort intéressant que tous ensemble, avec nos diverses sensibilités, de réfléchir autour de ces aspects si importants : la soutenance des Masters et Doctorats d’hier en est une révélation.

Mesdames et Messieurs,

Nous en attendons donc que la volonté exprimée apporte des résultats les résultats, notamment :

  • le renforcement des partenariats dans le domaine de la chimie;
  • la promotion et la valorisation des résultats de la recherche en chimie;
  • le développement des réseaux scientifiques d’enseignement et de recherche dans le domaine de la chimie.

Il ne me reste plus qu’à exhorter les participants, à tirer tout le profit du programme du colloque.

C’est ce à quoi, j’y ai engagé l’ensemble des Chercheurs et Enseignants-Chercheurs de la République du Congo.

Je vous remercie.