DISCOURS DE CLOTURE DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L’ATELIER INTERNATIONAL SUR LES PHYTOMEDICAMENTS.

0
133
  • Monsieur le Directeur de Cabinet ;
  • Monsieur le Délégué Général à la Recherche Scientifique et Technologique ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé du Congo ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé du Burkina Faso ;
  • Messieurs les Directeurs Généraux des Instituts de Recherche et Directeurs des Centres et Structures d’Appui à la Recherche ;
  • Monsieur le Président des Tradipraticiens du Congo ;
  • Distingués Invités ;
  • Mesdames et Messieurs ;

Au moment où nous arrivons au terme de l’atelier international sur les phytomédicaments, j’aimerais, au vu des résultats consignés dans la restitution des travaux que vous venez de faire, vous féliciter car les objectifs fixés au départ ont été finalement atteints.

C’est donc pour moi l’occasion de remercier tous ceux qui de près ou de loin, ont apporté leur soutien ou une quelconque contribution à cette réussite.

En le disant, je pense tout naturellement à l’Organisation Mondiale de la Santé dont l’implication dans la recherche de solutions aux problèmes de notre secteur, particulièrement en matière de recherche en sciences de la santé n’est plus à démontrer.

Je salue tout particulièrement l’apport de l’Institut National de Recherche en Sciences de la Santé du Burkina Faso, ici représenté par son Directeur Général, Monsieur , à la tête d’une délégation de trois chercheurs.

La coopération sud-sud s’est exprimée de la façon la plus appropriée avec cet appui que vous a bien voulu apporter à vos collègues partenaires de l’IRSSA et des Tradipraticiens et autres Chercheurs du Congo.

 Mesdames et Messieurs ;

En effet, pendant trois jours, du 27 au 29 mai 2019, vous avez planché sur des thématiques intéressantes présentées en dix-huit communications scientifiques de haut niveau, réparties en six sessions.

Ces interactions entre vous ont été très fécondes et devraient contribuer à fédérer vos efforts pour le développement non seulement de la médecine traditionnelle africaine mais aussi des phytomédicaments africains.

Toutes ces thématiques que vous avez abordées, j’en suis sûr ont permis aux uns et autres, d’acquérir des compétences nécessaires dans la production des phytomédicaments.

Par ailleurs, les discussions, parfois contradictoires, que vous venez d’avoir sont une précieuse contribution qui va stimuler les chercheurs congolais du domaine à travailler dans la mise au point des phytomédicaments, afin de répondre aux attentes de nos populations en matière des soins de santé primaire.

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs ;

A nos collègues venus du Burkina Faso, je dis grand merci pour votre grande contribution à la réussite de cet atelier, et vous demande de transmettre mes sincères marques de considération à mon Homologue, Monsieur ALKASSOUM MAÏGA, Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation du Burkina Faso.

Pour notre part, j’engage l’ensemble des personnels du Département sous ma responsabilité à une totale adhésion à cette démarche heureusement enclenchée et de traduire dans les faits la production des médicaments qui respectent les protocoles établis.

Sur ce, et en souhaitant un très bon retour à tous ceux qui ont fait le déplacement de Brazzaville, je déclare clos, les travaux de l’atelier international sur les phytomédicaments.

Je vous remercie.