CONTRÔLE DE L’AIEA SUR LES PROJETS DE COOEPRATION TECHNIQUE AVEC LE CONGO.

0
2865

BRAZZAVILLE, 25 NOVEMBRE – L’Administrateur de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour la République du Congo, M. Michel Warnau a effectué du 18 au 22 novembre dernier à Brazzaville, une visite dont l’objectif a consisté de voir l’évolution des projets de coopération technique que mène le pays en collaboration avec cette Agence, en vue de leurs mises en œuvre en janvier 2020.

A l’occasion de la restitution au ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, des  réunions tenues avec les institutions nationales et les différents ministères concernés, l’administrateur de l’EIEA pour le Congo, a fait savoir, qu’il a été question de voir si les projets avec l’agence progressent pour que leur mise en œuvre puisse se faire le plus rapidement et efficace possible.

“Nous avons examiné certaines situations administratives du Congo par rapport à l’AIEA notamment les contributions financières qui peuvent impacter négativement sur la mise en œuvre des projets, ce sont les choses importantes qu’il fallait régler”, a-t- il déclaré.

  1. Warnau a discuté avec les institutions de contre parties dont celles qui coordonnent les projets de coopération technique au pays notamment dépendant des ministères de l’agriculture, de la justice, de la recherche scientifique, de la santé, des affaires étrangères et des mines.

“ Nous avons examiné avec elles comment se déroule leur programme et comment envisager l’avenir dans le cadre de ces projets de coopération”, a-t- il expliqué.

Il a également travaillé avec les différents départements ministériels du Congo d’un point important, par rapport à l’établissement de la législation et la réglementation en matière de radio protection des circuits nucléaires. Celles qui vont poser les bases pour que les utilisations des applications nucléaires déjà utilisées et celles qui seront utilisées à l’avenir puissent être utilisées de façon sûr et sécuritaire en protégeant l’utilisateur, le public et l’environnement, pour n’en retirer que les effets bénéfiques de ces applications, comme celles qui permettent de traiter les patients atteints du cancer.

“La République du Congo est dans le processus d’adoption d’une loi qui vise à établir une infrastructure de réglementation en matière de radio protection, on espère que cette loi va bientôt être adoptée par le Gouvernement et le parlement d’ici le premier trimestre 2020”, a souhaité M. Warnau.

Il a aussi été abordé particulièrement avec Mme la ministre de la santé la question du rapatriement des deux sources de cobalt 60 qui étaient utilisées en radiothérapie au CHU de Brazzaville et les modalités d’acquisition d’un nouvel arsenal moderne de radiothérapie pour le CHU de Brazzaville.

Elles sont entreposées de façon relativement sécurisée mais il est hautement recommandé qu’elles soient réexportées le plus rapidement possible afin d’écarter définitivement tout danger potentiel”, a dit M. Warnau. Le rapatriement des sources de Co-60 du CHU-B se fera avec l’assistance technique et règlementaire de l’AIEA et en partenariat avec le Canada et les USA.