CHERCHEURS ET TRADIPRATICIENS DE SANTE PRÊTS A CONTRIBUER AU TRAITEMENT PAR LES PLANTES DES SYMPTÔMES DUES AU COVID-19.

0
1894

BRAZZAVILLE, 30 mars -Sous l’impulsion du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, les chercheurs et les tradipraticiens de l’Union Nationale des Tradipraticiens du Congo (UNTC) se sont retrouvés, le 28 mars à Brazzaville, en vue de se regrouper en plateforme devant apporter des contributions dans le traitement par les plantes des signes cliniques dues au coronavirus (covid-19) dans l’organisme.

Réalisant qu’actuellement, le traitement du covid-19, est beaucoup plus qu’un traitement symptomatique c’est à dire qui traite de tous les signes cliniques dues à la présence du virus dans l’organisme, le Dr Arnaud Wilfrid Etou Ossibi, Chargé des Missions en Sciences de la Santé du ministre de la recherche scientifique, a fait savoir aux tradipraticiens de santé congolais que lors des différentes journées scientifiques, son équipe a réalisé déjà beaucoup d’activités pharmacologiques contre les différents signes cliniques qui accompagnent le covid – 19, à savoir, la fièvre, les douleurs, la toux etc.

Il a affirmé que les études ont été réalisées montrant que beaucoup de plantes du pays ont des effets antalgiques, antipyrétique, antioxydant, immunostimulant, antibactérien.

Sachant que les malades qui guérissent du covid-19 sont ceux présentant une grande immunité et il a été démontré, par cette équipe, que certaines plantes du Congo présentent à la fois tous les effets, immuno-stimulants, ainti oxydant, antalgique, antipyrétique et ces plantes pourraient alors être mises à profit dans le traitement des signes dues au covid-19.

‘’ les gens ont tendances à penser directement à l’attaque du virus alors qu’on peut aussi explorer ce côté du traitement des signes cliniques pour soulager tant soit peu les malades’’, a expliqué le  Dr Etou Ossibi.

Pour sa part, le président de l’UNTC, M. Gilbert Mouanda, se disant prêts pour accompagner le Gouvernement, a fait savoir qu’ils sont en plein pour prendre soin des populations, sachant qu’ils traitent des différentes pathologies même en matière de grippe et ont la matière première pour les traitements, ils attendent seulement que cela puisse être confirmé d’une manière scientifique.

L’institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSSA) s’est dit prêt à accompagner les tradipraticiens de santé car il existe déjà une collaboration entre cet institut et les tradipraticiens, il est donc important d’installer une antenne des tradithérapeutes à l’IRSSA pour leur permettre d’avoir une présence régulière.

De son côté, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, rappelant les mesures barrières à respecter contre le covid-19 a appelé à ne pas exclure la possibilité de boire une tisane au lieu de boire de l’eau glacée. Médecine traditionnelle aussi pour la prévention.

Le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a, à cet effet, engagé et encouragé les chercheurs et les tradithérapeutes à mettre toutes leur contribution à disposition.