BIENTOT UN LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC VETERINAIRE A BRAZZAVILLE

0
246

BIENTOT UN LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC VETERINAIRE A BRAZZAVILLE

BRAZZAVILLE, 20 OCTOBRE – L’Expert de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, le Dr Yaya THIONGANE a annoncé, le 18 octobre à Brazzaville, le projet de l’élaboration d’un plan d’érection d’un laboratoire de service vétérinaire dans les normes ISO à Brazzaville.

Cette annonce a été faite au cours de l’audience que le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé COUSSOUD-MAVOUNGOU a accordée à l’Expert de l’AIEA.

A cette occasion, M. THIONGANE a expliqué qu’il s’agit de mettre en place au Congo un laboratoire de biologie moléculaire pour permettre au Congo de poser des diagnostics précis sur toutes les maladies animales et même humaines car souvent des maladies animales sont transmises à l’homme.

L’Expert de l’AIEA a indiqué que l’objectif final de ce laboratoire est d’assurer la biosécurité des aliments que la population congolaise aura le loisir de consommer.

Ce laboratoire sera érigé dans le site de Kombé qui parait un site le plus propice pour l’érection d’un laboratoire qui soit dans les normes internationales, qui permette rapidement d’avoir sur place la capacité de poser des diagnostics sur toutes les maladies d’origine animale et sur les zoonoses.

« Il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir des prélèvements, à les envoyer à l’extérieur du Pays pour faire un diagnostic sur des maladies qui concernent les populations », a-t- il déclaré.

Le gouvernement a, à juste titre, décidé de mettre en place ce laboratoire pour permettre aussi au pays d’assurer une analyse correcte des denrées alimentaires qui sont produites au pays ou importés.

L’Expert a fait remarquer que c’est un projet éminemment scientifique bien que ce soit un projet du ministère de l’agriculture. Cette conjonction des efforts entre le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique et le Ministère de l’agriculture est à même de booster ce projet car l’objectif du gouvernement est d’avoir dans une année une structure fonctionnelle qui puisse répondre au souci d’améliorer la production alimentaire, agricole et aussi l’élevage au niveau du pays.

« Le site de Kombé apparait une zone très propice à l’érection d’un laboratoire qui respecte les normes de biosécurité de bien-être du personnel et des animaux parce que dans un laboratoire de diagnostic il ya des animaleries qu’il faut mettre en place, ces animaleries doivent respecter une certaine norme, notamment la gestion des influents qui sortent du laboratoire doit être sécurisé avant de laisser dans l’environnement, le problème de gestion des eaux, des incinérations, toutes ces conditions paraissent être capitalisés au niveau du site de Kombé », a soutenu l’expert.

Le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique a, pour sa part, donné tout son appui à ce projet. Il a promis, en tant que partenaire, d’accompagner l’organisme international de l’énergie atomique et la République a pris ses responsabilités pour que chaque partie impliquée apporte sa contribution.