APPUI DE LA SARIS SUR LA RECHERCHE AGRONOMIQUE AVEC L’IRA.

0
574

BRAZZAVILLE, 04 MARS – Le nouveau directeur général de la Saris, M. Guillaume Ronson a déclaré, le 1er mars à Brazzaville, vouloir  appuyer la recherche agronomique notamment sur le partenariat avec le centre de recherche de Loudima.

Cette déclaration a été faite à l’issue de l’audience que le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a accordée au nouveau directeur général de la Saris.

Au cours de celle-ci, les deux personnalités ont évoqué les relations qui relient, depuis tout le temps, la recherche scientifique et la Saris.

« Il ya beaucoup de choses à développer sur le plan agronomique et au-delà sur le plan industriel et quand on parle développement tout commence par la recherche et c’est pour cela que je suis très heureux de rencontrer M. le ministre », a-t- il dit.

La Saris et l’IRA ont  beaucoup de choses à voir sur le plan de la canne à sucre et aussi sur le plan du développement du maïs. Cette société s’est engagée dans un partenariat avec  les petits planteurs de maïs ce qui conduit la Saris à l’idée de la création d’une chaine de valeur.

Le nouveau directeur a relevé les nombreuses difficultés  que connait la Saris avec la crise économique et surtout à faire face à la baisse du cours mondial du sucre qui empêche sa société à exporter le sucre du Congo.

« La Saris a été de tout temps une grande entreprise au Congo, nous avons des solutions pour l’avenir bien sûr en comptant sur le soutien de l’Etat », a précisé M. Ronson.

Pour sa part, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a rassuré le directeur de la Saris que tout va être aplani et mis au point pour que les uns et les autres arrivent à relever le défis parce que c’est la volonté du Gouvernement et du Président de la République.

« Dans quelques jours nous allons mettre en place une variante de production, dans un premier temps surtout du sucre et nous allons créer les conditions pour la réalisation des productions », a insisté le ministre.

Faisant la compilation de tous  les dossiers, surtout concernant l’Institut National de Recherche Agronomique (IRA), le ministre a dit, « j’ai vu l’impact de la Saris dans notre développement économique et j’ai noté qu’il ya eu beaucoup de relations particulières entre la Saris et l’IRA, je crois que votre présence ici marque un autre envol par rapport aux relations qui sont sensées exister ».

Il a salué ces relations et a promis regarder plus  devant en prenant quelques éléments utiles et favorables.

« Je voudrais vous dire combien l’IRA est avec vous pour que les deux parties tirent véritablement profit de l’expertise mise à sa disposition afin d’atteindre q les attentes du Gouvernement de la République en tenant compte de la mise ne place du PND », a indiqué le ministre.