ALLOCUTION DE MONSIEUR Martin Parfait Aimé COUSSOUD-MAVOUNGOU, MINISTRE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L’OCCASION DE LA CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE SUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE NUCLÉAIRES DE L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE (AIEA)

0
316

Messieurs les Ministres et Chers Collègues ;

Monsieur le Directeur Général de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique ;

Monsieur les Hauts Responsables des États Membres :

Mesdames et Messieurs.

L’honneur m’échoit de prendre la parole devant cette Auguste Conférence pour vous adresser toutes les Salutations de Son Excellence Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République du Congo,  du Gouvernement et du Peuple Congolais.

Mesdames et Messieurs.

Après notre participation à la 62ème Conférence Générale, événement qui nous a rassemblé et nous a permis de nous focaliser sur un éventail de sujets en matière de stratégie dans le domaine noble de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique, nous voici de nouveau ici à cette Conférence Ministérielle sur la science et la technologie nucléaires pour relever les défis actuels et futurs du développement durable.

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement de la République du Congo, s’est formellement déterminé, principalement par le biais du Programme de Coopération Technique de l’Agence, à l’usage pacifique des rayonnements ionisants pour un développement respectueux à travers les applications de la science et de la technologie nucléaires dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Après le payement de notre contribution au Programme de la Coopération Technique, le Gouvernement de la République du Congo se réjouit d’être éligible au démarrage de ses trois projets nationaux notamment dans l’Agriculture, l’Élevage et le Cadre législatif.

Monsieur le Directeur Général,

Par devoir de reconnaissance, le Gouvernement Congolais qui a été honoré par une mission récente des Experts de votre institution, tient également à vous remercier pour l’appui qui lui a été apporté concernant toute sa dynamique de conformité au dispositif établi de respect des normes  à usage pacifiques.

Mesdames et Messieurs.

La présente Conférence Ministérielle est une fois de plus l’occasion de découvrir des innovations à fort impact pouvant être intégrées aux stratégies nationales de la République du Congo.

Ceci visera à atteindre les objectifs du sacré concept de « l’atome pour la paix » en s’arrimant au développement harmonieux et durable y compris dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la santé, de la gestion des ressources naturelles, de l’industrie et de l’énergie.

Grâce au soutien de l’Agence dans la coopération scientifique et technique, notamment à travers ses programmes de formation continue sous régionale et internationale en matière de technologies du nucléaire, notre pays entend  jouer sa partition et développer des projets d’études pour fournir des réponses scientifiques liées aux effets du changement climatique

Il est désormais constant que donner plus d’impact socio-économique au niveau national et proposer des solutions novatrices pour faire face au concept d’émergence incorporant l’adaptation et l’atténuation du changement climatique, la sécurité alimentaire, la protection de l’environnement, la gestion des ressources en eau, la charge croissante du cancer, pour ne citer que ceux-là, sont là, sont là des défis majeurs que le Gouvernement de la République du Congo devrait relever dans un délai raisonnable en comptant avant tout sur l’appui multiforme de l’Agence.

Mesdames et Messieurs.

Avant de clore mon propos, je voudrais vous rassurer que la République du Congo est résolument engagée aux côtés d’autres États Membres de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique  à faire œuvre utile de son adhésion pour les questions relatives à la sûreté et sécurité nucléaires.

Aussi, souhaite pleins succès aux présentes Assises.

Je vous remercie.