ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DU CIRAD A L’OCCASION DE LA SIGNATURE DE L’ACCORD CADRE AVEC LE MINISTÈRE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE.

0
2003
  • Monsieur les ministres,
  • Monsieur l’ambassadeur,

Chers collègues congolais, que je découvre aujourd’hui dans l’assemblée cet aréopage impressionnant pour le président directeur général du CIRAD que je suis.

Je voudrais d’abord commencer par ce petit moment d’émotion parce que c’est vrai que c’est pour la première fois personnellement que je me rends au Congo, pour moi personnellement au delà de mon institution,cette visite répond par contre un sens fort et particulier.

Je vais tout particulièrement remercier la ministre de l’économie forestière parce que tout  cela lui doit et c’est à l’occasion d’une visite qu’elle nous  a rendu à Montpellier il y a plus d’un an et des échanges que nous avons eu à cette occasion que les premiers  éléments de cette relance, reprise du développement, je ne sais pas comment il faudra le qualifier, que  la coopération entre le Congo et la France  et entre le CIRAD et les institutions congolaises a été évoquée nous avons pris réciproquement des engagements.Je suis heureux d’être là aujourd’hui devant vous pour dire que ces engagements ont été tenus, et donc s’ils l’ont été au départ ils le feront tout au long du chemin.

Le chemin sur lequel nous sommes engagés depuis plus longtemps parce que la coopération entre la France et le  Congo et entre le CIRAD et les institutions congolaises, de recherche de l’enseignement supérieur et tous les opérateurs économiques qui sont liés à l’agriculture et la forêt ici au Congo potentiel nous ne partons pas de rien il y a entre nous un capital de partenariat,  un capital de coopération et un capital surtout de confiance et de relation qui existe et qui fait qu’ensemble, nous savons, nous pouvons affronter tous les sujets et toutes les préoccupations qui sont les vôtres.

Car si le dit, le CIRAD comme opérateur de la politique République au développement de mon pays la France est là pour accompagner les autorités congolaises,  est là pour accompagner les institutions congolaises, est là pour offrir ses compétences  et ses services à la population du Congo de manière à construire, à imaginer avec vous un avenir durable au plan économique bien sûre.Le développement est nécessaire au plan social et au plan environnemental.

Et donc l’accord-cadre que nous allons signer aujourd’hui, au-delà de la forme qu’il m’a été rappelé par le précédent interlocuteur. Ce que je veux souligner c’est son état d’esprit. C’est le moment dans lequel il s’inscrit et cette dynamique qui est aujourd’hui relancée et qui va faire que maintenant la déclinaison va se faire.

Plus que les accords qui sont importants, je suis venu pour les signer, je ne peux dire le contraire, ce qui compte c’est les actes pour se faire il faut agir pour le bénéfice du Congo et de la région.

On peut se le dire entre nous avec une certaines sens de responsabilité les scientifiques que nous sommes, savons que les problèmes que nous avons localement, régionalement et internationalement à compter sont des problèmes immenses, difficiles, complexes et qui supposent la mobilisation solidaire, fraternels intellectuellement partager de tous les acteurs capables d’apporter les solutions, trouver les problèmes et les sujets à traiter les scientifiques savent le faire.

Ils sont légions ces problèmes, ils sont nombreux Trouver avec les acteurs des solutions qui permettent de les régler. Voilà ce qu’est notre engagement, notre mission et notre devoir.Cet accord-cadre sous l’autorité de trois ministres congolais je sais qu’il va permettre de reconstituer le cadre dans lequel ensemble nous allons avancer.

Tout cela suppose de l’engagement, de la volonté des ressources (l’argent, les moyens) nous allons ensemble construire ce projet définir ces projets et ensemble trouver les ressources les moyens pour les accomplir. Nous sommes présents à travers les chercheurs à la dernière étape venir renforcer les relations et les liens entre les institutions congolaises et le CIRAD tout cela va se poursuivre avec cette envie, volonté, désir, nécessité je vous remercie tous d’être là présent aujourd’hui pour fêter ce moment et l’envie à la coopération de CIRAD aux institutions congolaise.