AFRIQUE-FORETS

0
114

UNE REUNION POUR ANALYSER LES BARRIERES A LA FORESTERIE PARTICIPATIVE

BRAZZAVILLE, 19 SEPT (ACI) – La Représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Mme Suze Percy Filippini a convié, le 19 septembre à Brazzaville, les experts à la réunion sur la l’efficacité de la foresterie participative en Afrique Centrale, de saisir cette opportunité pour analyser les barrières de cette foresterie et identifier les actions prioritaires à prendre pour améliorer son efficacité.

Cette réunion d’experts de l’Afrique Centrale se tiens du 19 au 20 septembre sous le thème « une foresterie participative efficace pour une gestion durable des écosystèmes forestiers et l’amélioration du bien-être des communautés locales.

Au cours de la cérémonie de lancement de cette réunion, Mme Filippini a rassuré que son institution déploiera tous ses efforts pour accompagner les pays de la sous-région dans la mise en œuvre de la feuille de route qui sera élaborée pendant cette réunion d’experts.

« Notre organisation apporte déjà son appui technique et financier à la COMIFAC, notamment dans l’élaboration des directives sous régionales sur la participation des populations locales et autochtones dans la gestion durable des forêts d’Afrique Centrale et la stratégie sous régionale pour l’utilisation durable de la faune par les peuples autochtones et les communautés locales », a-t- elle indiqué.

Mme Filippini a rappelé, à cet effet, qu’en ce qui concerne le Congo, la FAO a accompagné le ministère de l’économie forestière dans la préparation des plans simples de gestion des aires communautaires dans les départements du Kouilou, de la Lékoumou et de la Sangha. Ce qui a permis d’identifier plusieurs barrières au succès de la foresterie participative qui méritent d’être levée rapidement pour permettre aux communautés locales de tirer les bénéfices escomptés.

Une foresterie participative reposant sur de bonnes bases constitue une contribution importante à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), notamment ceux relatifs à l’élimination de la pauvreté, sur la faim zéro, sur l’égalité des sexes, celui relatif à la lutte contre les changements climatiques et celui concernant la vie terrestre, a expliqué la représentante de la FAO au Congo. (ACI)